Les oméga 3 du poisson sont meilleurs pour la prévention du cancer

Les oméga 3 du poisson sont meilleurs pour la prévention du cancer

Les oméga 3 du poisson sont meilleurs pour la prévention du cancerLes chercheurs ont découvert que les oméga-3 dérivés du poisson sont plus puissants que les huiles de lin et autres huiles végétales pour prévenir le cancer. L’étude a révélé que les oméga-3 d’origine marine sont 8 fois plus efficaces pour inhiber la croissance et le développement des tumeurs[1].

Cette recherche est la première à comparer la puissance anticancéreuse des oméga-3 d’origine marine à celle des oméga-3 d’origine végétale sur le développement des tumeurs cancéreuses. Les oméga-3 d’origine marine et végétale ont tous deux des propriétés protectrices contre le cancer et les chercheurs voulaient savoir lequel est le plus efficace.

Les trois types d’acides gras oméga-3 sont : DHA, ou acide docosahexaénoïque, EPA, ou acide eicosapentaénoïque et ALA, ou acide a-linolénique. Le DHA et l’EPA se trouvent dans les poissons et d’autres organismes marins comme le phytoplancton et les algues. L’ALA se trouve dans les graines comestibles comme les graines de lin ainsi que dans les huiles comme l’huile de chanvre, de canola et de soja.

Pour l’étude, les souris ayant un type très agressif de cancer du sein humain connu sous le nom de HER-2 ont reçu les différents types d’oméga-3. 25% des femmes sont affectées par HER-2 qui a un mauvais pronostic. Au début in utero, les souris ont été exposées avant que les tumeurs ne se développent à l’un ou l’autre des deux oméga-3 différents, ce qui a permis aux chercheurs de comparer l’efficacité des acides gras dans la prévention des tumeurs cancéreuses.

L’étude a révélé que la taille des tumeurs était réduite de 60 % à 70 % et que la quantité de tumeurs diminuait de 30 % avec les oméga-3 d’origine marine. Les oméga-3 dérivés de plantes ont cependant nécessité des doses plus élevées pour produire le même effet.

Les oméga-3 aident à prévenir le cancer en bloquant les voies de croissance des tumeurs et en activant les gènes associés au système immunitaire. Augmenter la consommation de fruits de mer est une bonne occasion de contribuer à réduire le risque de cancer du sein. Selon les doses administrées dans le cadre de l’étude, 2 à 3 portions de poisson par semaine devraient être consommées pour avoir un effet similaire. En plus des aliments contenant du DHA et de l’EPA, les suppléments ainsi que les aliments fonctionnels comme les œufs oméga-3 peuvent également contribuer à la prévention du cancer.

Découvrez un autre article :
0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *